WS, Azure et les BPMS

WS, Azure et les BPMS

 

La gestion des processus métier est un concept qui existe depuis les années 80 et 90 avec l’arrivée de technologies de workflows, des logiciels intégrés tels ERP, PLM, CRM.

La gestion de processus (BPM) est une discipline d’affaires à ne pas sous-estimer.  Elle soutient le cycle d’amélioration (DMAIC : Define, Measure, Analyse, Improve/Innovate, Control) et vise les objectifs suivants :

  • Définir et documenter le processus
  • Mettre en place les indicateurs de mesure (KPI) pertinents
  • Optimiser le processus actuel
  •  Identifier et supprimer les goulots d’étranglement dans le processus en utilisant la surveillance et la simulation de divers scénarios.
  • Éliminer les gaspillages et les activités sans valeur. Automatiser les processus pertinents à automatiser
  • Contrôler l’optimisation et relancer le cycle d’amélioration

 

La gestion des processus métier a été redéfini lorsque le développement piloté par modèles (model based development) est devenu un moyen de développement applicatif plus recherché après 2000. L’introduction sur le marché de logiciels qui sont capables de visualiser et monitorer les processus en mode exécution est venu confirmer les bénéfices de l’utilisation d’une telle technologie appelée BPMS (Business Process Model System).

Dans la première phase, les outils BPMS étaient basés sur un middleware qui était non seulement cher mais également conçu pour être monolithique où le front-end était trop lié à la mise en œuvre du processus.  Les solutions BPMS de première génération (Legacy) nécessitaient un support informatique et des efforts développement importants pour mapper chaque tâche du processus.

La deuxième phase des outils BPMS introduits a commencé à mettre en œuvre les normes prescrites par OMG.org comme BPMN 1.2 vers 2009 et a été étendue pour utiliser BPMN 2.0 vers 2011 et par la suite a introduit les concepts SOA (Service Oriented Architecture) où les outils BPMS étaient liés à leur offre SOA, certains exemples incluent IBM BPM, Oracle Fusion BPM, Pega. La RPA (Automatisation robotique de processus) a ensuite été intégrée à la majorité des outils BPMS vers 2017.

Depuis approximativement 2015 les outils BPMS sont proposés en tant que service (SaaS) et peuvent être exécuté dans le Cloud. Alors que l’adoption au cloud augmentait, de nombreux fournisseurs de cloud (AWS, Azure, Google) ont introduit des workflows légers dans leur offre de produits.  Ces outils workflow ne peuvent pas (encore) être comparés à des BPMS.  Ces outils incluent AWS SWF (Simple Workflow Framework), Azure Logic Apps et de nombreuses autres offres légères telles que JBPM (Redhat), Appian, Camunda, AWS Step Functions etc.

Bien qu’il existe des technologies telles que BPEL (Business Process Exécution Langage est un langage basé sur XML qui permet aux services Web dans une architecture orientée services (SOA) d’interconnecter et de partager des données) qui ont l’intention de faire juste l’orchestration entre les services, les BPMS offrent beaucoup plus : Les outils BPMS  offrent beaucoup plus de valeur avec ses flux de processus basés sur les rôles, ses sous-processus, l’activité humaine utilisée pour l’approbation ou le rejet, le minuteur (scheduler) et les activités asynchrones, etc. Les BPMS comblent de plus en plus l’écart entre le processus métier tel que visualisé par les métiers et la mise en œuvre technique du processus.

Les 2 géants de l’offre infonuagique (cloud), AWS et Azure, tentent de se positionner dans le marché BPMS grâce à leurs offres AWS Step Functions/ AWS SWF (Simple Workflow Framework) et Azure Logic Apps/MS Flow/PowerApps.  Il s’agit principalement (actuellement – Fev 2021) de solutions BPEL Cloud qui permettent de suivre les flux de données, interrelations services web entre applications cloud, états machines, défaillances. Ces produits ne gèrent pas les interactions humaines, les règles de décisions, les suivis de processus d’affaires, la gestion des niveaux de services (BAM), la simulation de processus comme le font des solutions BPMS.

Il est certain que les géants AWS et Azure continueront d’investir, de développer ou même d’acheter des solutions qui offrirons des fonctions BPM… C’est à suivre et nous continuerons à surveiller ce domaine.