Classification des capacités d’affaires

Classification des capacités d’affaires

Il est pratique de pouvoir classifier les capacités d’affaire de l’organisation.  Cela permet de prioriser les axes de transformations numériques en mettant l’emphase sur des technologies d’innovation surtout sur les capacités concurrentielles et différenciées.


(Cet article enrichi l’article sur la valeur stratégique des capacités d’affaires)

Une façon de classer les capacités consiste à les regrouper en trois catégories: capacités de base, compétitives et différenciées.

Les capacités de base  sont liées aux zones de faible valeur. Celles-ci doivent être exploitées efficacement au moindre coût possible. Ils sont généralement soutenus par des pratiques standard de l’industrie.

Les capacités de base permettent de maintenir l’entreprise à flot en facilitant la réalisation des opérations quotidiennes, par exemple en matière de gestion comptable ou financière. Sans cela, l’organisation ne serait pas en mesure de mener ses opérations quotidiennes. Ils n’aident pas à différencier l’organisation de la concurrence sur le marché ni à influer directement sur les produits et services de l’organisation.

Les capacités concurrentielles :  Elles permettent à l’entreprise de rester compétitive sur le marché et contribuent au succès à long terme de l’entreprise. Du point de vue du client, leurs caractéristiques doivent être pertinentes. Les indicateurs de performance et de valeur doivent être identifiés pour garantir les résultats et avantages souhaités.

Les capacités différenciées doivent être soutenues par des pratiques propres à l’entreprise. Les indicateurs de performance et de valeur doivent être identifiés pour fournir les résultats et avantages souhaités. Elles ont une valeur stratégique et ajoutent un réel avantage. Les capacités différenciées sont rares, offrant un avantage unique. Ils sont inimitables, ce qui signifie que les concurrents ne sont pas en mesure de les copier. Ils ne sont pas substituables; les concurrents ne peuvent pas simplement substituer une ressource différente à celle qui confère un avantage.

Le cadre « VRIND » est souvent utilisé pour identifier les éléments de différenciation: